Projets

 

Projets

 

  • Représentation des victimes devant les CETC

Par l’intermédiaire de ses membres avocats, l’association Justice pour le Cambodge assiste et représente 59 victimes devant les CETC, dont 49 ont été admises en tant que parties civiles. La majorité d’entre elles vivaient à Phnom Penh lors de l’évacuation de la ville par les soldats Khmers Rouges le 17 avril 1975. Elles ont par conséquent été victimes du premier transfert forcé de population et sont pour la plupart directement concernées par le premier « mini-procès » devant la Chambre de Jugement, dont les audiences sur le fond ont débuté à l’automne 2011. Certaines appartenaient à des familles d’intellectuels francophones qui font aujourd’hui partie de la diaspora française ou résident toujours à Phnom Penh.

 

  • Relations avec les autorités françaises

L’association œuvre à sensibiliser les autorités françaises aux enjeux liés aux procès des anciens dirigeants Khmers rouges, par l’intermédiaire notamment de groupes parlementaires.

 

  • Création du Collectif pour les Victimes des Khmers rouges (CVIC-KR)

L’association Justice pour le Cambodge compte au nombre des fondateurs du Collectif pour les Victimes des Khmers rouges (CVIC-KR) qui regroupe des associations (Comité des Victimes des Khmers Rouges, Asie-Aide à la Jeunesse, Les Enfants du Sourire Khmer, Asie Extrême et Connecté), Centres de recherche (Center for Applied Research on International and European Criminal Justice) qui, chacun dans son domaine, a pour but de faciliter la participation des victimes des Khmers rouges aux procès devant les CETC.

Le collectif est un groupe de travail et de coopération. Ses membres adhèrent à une charte énonçant les valeurs d’indépendance et de respect du droit, et tentent par tout moyen de partager entre eux les informations et contacts disponibles, d’identifier des projets pouvant être menés en commun et les moyens de mettre en commun leurs ressources respectives dans ce but.

Dans le cadre du Collectif, l’association Justice pour le Cambodge a œuvré à la reconnaissance du droit des victimes à participer aux procès en qualité de parties civiles et a participé à l’élaboration de suggestions de règles de procédures.

 

  • Relations avec le gouvernement du Royaume du Cambodge et avec les CETC

Une délégation représentant le CVIC-KR s’est rendue au Cambodge en mai 2006. La délégation a rencontré plusieurs membres du gouvernement cambodgien dont le Vice Premier Ministre, Monsieur Sok An et le Ministre de la Justice, Monsieur Ang Vong Vathana, pour leur présenter le livre blanc du Collectif relatif aux droits des victimes. Le livre blanc a été également remis aux représentants des CETC.

Comments are closed.