Accueil

 

Qui sommes-nous ?

 

Justice pour le Cambodge est une association française créée en 2004 qui a pour mission de promouvoir les droits des victimes des Khmers Rouges et en particulier de les assister et de les représenter devant les Chambres Extraordinaires au sein des Tribunaux Cambodgiens (CETC) qui ont été créées pour juger les hauts dirigeants du régime khmer rouge ainsi que les principaux responsables des crimes commis sous l’empire du régime du « Kampuchéa démocratique » entre 1975 et 1979.

 

Pour la toute première fois dans l’Histoire de la Justice Internationale, il est permis à des victimes de crimes de masse de participer pleinement à des procès en tant que parties civiles et d’obtenir réparation.  Cela signifie que les victimes sont représentés par des avocats, qu’elles peuvent poser des questions aux témoins, demander la comparution de témoins, demander des mesures d’instruction, interjeter appel des décisions prises, y compris des décisions des Juges d’instruction pendant la phase d’instruction etc.  Leur participation modifie radicalement la manière dont un tribunal international organise sa procédure.

 

A notre connaissance, aucune autre organisation ne se spécialise strictement dans la promotion des droits des victimes devant les CETC.  Cependant, Justice pour le Cambodge est consciente du travail effectué localement par d’autres organisations et est heureuse de collaborer avec elles, particulièrement avec les organisations humanitaires où des avocats sont présents, telles que Adhoc ou Legal Aid of Cambodia (LAC), de manière à exercer sa mission en étant une source de proposition pour les CETC.

 

Justice pour le Cambodge est présente au Cambodge depuis 2004. Lors de la mise en place des CETC, elle a notamment participé au Collectif pour les victimes des Khmers Rouges.  Ce Collectif a produit un Livre Blanc, Propositions relatives aux droits des victimes des Khmers rouges devant les CETC qui a été officiellement remis aux Chambres Extraordinaires et à Monsieur Sok An, Vice Premier ministre du gouvernement Cambodgien, le 4 mai 2006.

 

Justice pour le Cambodge est, dans la mesure de ses moyens, à la disposition de toute personne résidente au Cambodge ou non, sans exclusion, se considérant victime des Khmers rouges, ainsi qu’à leurs ayants droit et leurs représentants juridiques.

 

Les avocats de Justice pour le Cambodge représentent actuellement 59 victimes devant les CETC, dont 49 ont été admises en tant que parties civiles dans le procès 002.  Ils conduisent également des activités de sensibilisation et d’information concernant les dossiers 003 et 004.  Les avocats de Justice Pour le Cambodge agissent sur une base volontaire et gratuite; les avocats cambodgiens assistant les victimes ou leurs confrères étrangers ont seule vocation à être rémunérés sur les fonds de l’association et dans la limite de ses ressources.

 

Justice pour le Cambodge prône le respect du droit cambodgien et des grands principes d’équité et d’impartialité reconnus par le droit international pénal.

 

L’association est indépendante de tout gouvernement, de toute organisation nationale ou internationale et de tout parti politique.

 

L’association, faisant appel à la générosité du public, est consciente de son devoir de transparence et d’information, notamment en matière financière, elle est gérée avec rigueur et de manière désintéressée.

Comments are closed.